mercredi 8 février 2017

Le sandwich de la honte

La première fois que je mis les pieds dans un Subway, je n'avais aucune idée de ce que j'allais y trouver, mais bon, passer commande d'un sandwich dans un fast-food qui vend des sandwiches ne me semblait pas représenter une tâche insurmontable.



C'était midi et il y avait foule. Juste devant moi, dans la queue, se trouvait un couple. Mais que faisait une jeune femme d'apparence si aimable avec un tel type, un genre de bobo hi-tech vaniteux ? J'avoue avoir toujours été méfiant avec ce genre d'individus. Je contemplais ses mèches rastas et sa surveste ethnique alors qu'il jetait de temps à autre un œil vers son dernier modèle d'I-Phone, qu'il manipulait d'un geste alerte du pouce. Mais ce qui m'énervait au plus haut point, ce sont les regards complices qu'il échangeait avec la demoiselle, une si charmante jeune fille tombée, hélas, sous le charme de ce révolté de Desigual. Comment ce drôle peut-il avoir un tel succès ? J'en étais effondré.

Je tenais ma revanche. Là-bas, à l'accueil du Subway, une employée appelait le gars. "Client suivant s'il vous plaît ! Monsieur !" Mais le type, un vrai modèle de mal embouché, plongé dans on ne sait quelle discussion écolo-équitable avec sa jeune compagne, ne bronchait pas. Je le fixais avec un air entendu, bien décidé à ne pas lui dire qu'il était appelé. Car là-bas, l'employée du Subway continuait à héler. "Hé ! Monsieur ! c'est à vous. Votre commande s'il vous plaît !"

Je me délectais de la situation. Le jean-foutre solidaire était au-delà de toute incorrection. Il poursuivait son babillage avec la jouvencelle à la face d'ange, sans se préoccuper le moins du monde de la file d'attente qui commençait à gronder. Un tel comportement méritait un juste châtiment, et, un sourire aux lèvres, je continuais à observer le couple. Car les appels se faisaient impérieux. "Eh ! Vous, là ! c'est pas possible, il est sourd ce mec-là, ou quoi ?"

Soudain, je me figeai. Le bobo aux dreadlocks, tourné vers moi, me dévisageait. Et il proféra devant ma face interdite : "Eh, vous ne voyez pas qu'elle vous appelle depuis tout à l'heure, la dame ?"

Une cape de honte s'abattit sur moi. Comment pouvais-je savoir qu'au Subway, les habitués passent leur commande en trois mots et attendent leur commande dans la file ? Je ne sais plus ce que je pris ce jour-là, ni comment je l'ingurgitai, accablé par la flétrissure et ruminant d'amères pensées contre mes préjugés, fussent-ils à l'encontre d'un bobo m'as-tu-vu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire